Photos librement utilisables

La plupart des images trouvées ici peuvent être librement réutilisées par les élèves et les enseignants.
Cloche
Cloche
Cloche
Cloche
Cloche
Cloche
Cloche
Cloche
Cloche
Cloches
Cloches
Clocher
Clocher
Pigeonnet blanc
Lectoure clocher
Oppidum de la

Une cloche est un objet simple destiné à l'émission d'un son. C'est un instrument de percussion et un idiophone. Sa forme est habituellement un tambour ouvert et évidé d'une seule pièce qui résonne après avoir été frappé. Un objet de cette forme est dit campaniforme.

La partie qui frappe le corps de la cloche est soit un battant, sorte de langue suspendue dans la cloche, soit une petite sphère libre comprise dans le corps de la cloche, soit un maillet ou un battant (souvent un tronc de bois suspendu par des cordes) séparé qui frappe la cloche depuis l'extérieur

La cloche est généralement surmontée dans sa partie supérieure, au-dessus de l'axe support, d'une masse métallique ou de bois jouant le rôle de contrepoids : le mouton. L'ensemble des cloches est supporté par un ensemble complexe de poutres en bois, le beffroi : le bois absorbe les vibrations importantes, ce que ne pourrait faire directement une maçonnerie.

Les cloches sont généralement et traditionnellement faites en airain (un bronze comprenant généralement en France de 78 % de cuivre et 22 % d'étain), mais certaines cloches ou clochettes peuvent être en fer, en fonte ou en acier (fondeur Jacob Holtzer d'Unieux). Certaines petites cloches ou clochettes sont aussi faites en argent ou en tombac (un laiton, alliage de cuivre et de zinc). On a même utilisé de la terre cuite, de la porcelaine, du verre ou du cristal. Les grandes cloches sont fondues (fabriquées) et coulées par le fondeur de cloches (ou encore « saintier »).

La cloche est l'un des plus vieux instruments sonores que nous connaissions : elle est née probablement, quant à son principe, à l'époque où l'homme sut, par le feu, durcir l'argile et constituer ainsi un vase qui se révélera « sonore » en le percutant. Les premières cloches métalliques remontent à l'âge du bronze. On trouve des traces d'utilisation des cloches en Asie, il y a 4 000 ans. Les Annales de la Chine rapportent que l'Empereur Jaune Huángdì fit fondre, vers l'an 2260 av. J.-C., douze cloches. Plusieurs clochettes de l'époque de la dynastie Shang (XVIII siècle av. J.-C. au XI siècle av. J.-C.) sont exposées au musée de l'histoire chinoise à Pékin (définition extraites du Vocabulaire campanaire édité par la Société française de campanologie – SFC).

En juillet 2011, des archéologues conduits par l'équipe d'Eli Choukron et le professeur Ronny Reich de l’université de Haïfa ont déterré à Jérusalem dans la Cité de David, une clochette d’or appartenant à un grand prêtre de l’époque du Second Temple (I siècle av. J.-C.). Cette clochette en or porte la calligraphie d’une petite bouche à son extrémité. Les sources religieuses juives rapportent que les grands prêtres servant dans le Temple de Jérusalem, portaient effectivement des cloches d’or sur les bords de leurs manteaux. Le livre de l’Exode, par exemple, décrit la cape du prêtre Aaron, comme contenant « des clochettes d’or ». Dans les textes sacrés, celui de L’Exode, chapitre 28, versets 31-34, explique la manière dont un prêtre du Temple doit s’habiller : sur la lisière de cette robe semblable à une cotte de maille, le bas comportait tout autour ces clochettes d’or en alternance avec des grenades de pourpre, d’azur et d'écarlate.

La cloche est un instrument universel dont la longue portée acoustique est utilisée pour communiquer au loin, soit vis-à-vis des hommes, soit vis-à-vis des dieux. On trouve des cloches dans toutes les civilisations et toutes les religions. Des cloches rituelles ont été en usage en Amérique précolombienne. Dans la religion musulmane, on note par exemple la présence d'une grosse cloche ancienne à la mosquée de Xi'an en Chine ou encore sur le minaret de la mosquée de Saint-Louis au Sénégal. La cloche est un symbole rarement utilisé dans l'art islamique bien qu'un hadith relatif à un échange de Mahomet et de El-Hareth ibn Hicham nous décrive la vision de Mahomet comme accompagnée d'un tintement de cloches : « …la Révélation me vient tantôt comme le bourdonnement d'une cloche… ». En Asie, il en existe aussi des modèles très anciens et imposants liés aux usages de la religion hindouiste ou bouddhiste : en Corée, au Japon ou en Birmanie notamment où se trouve la célèbre cloche du roi Bodawpaya destinée au stūpa d'une pagode de Mingun. Elle porte l'inscription 55555 : il s'agit du poids en peik-thar, unité traditionnelle équivalente à 1,63 kg. Avec ses 8 mètres de haut et ses 90 tonnes, la cloche de Mingun est l'une des plus grosses cloches sonnantes du monde. En Corée, la cloche divine du roi Seongseok coulée en 771 est la plus grande cloche coréenne bouddhiste conservée à ce jour. Elle mesure 3,75 m de haut, 2,27 m de diamètre. Son poids (pesée de 1997) est de 18,9 tonnes.

En Europe, des fouilles archéologiques ont permis de trouver de nombreuses cloches ou clochettes en fer battu ou en bronze d'origine grecque et romaine. Pline l'Ancien rapporte que l'on déposa des clochettes dans le tombeau de Porsenna, un dirigeant étrusque qui prit momentanément le contrôle de Rome à la fin du VI siècle av. J.-C.. À Rome, l'érudit Suétone rapporte dans son ouvrage Divus Augustus (91.2) l'usage de cloches pour le temple de Jupiter capitolin. En Gaule, la cloche remplace peu à peu l'usage de la simandre (une planche de bois ou des cerceaux battus à coups de maillets). Les premiers chrétiens firent de la cloche un symbole d'appel et de ralliement. La tradition veut que ce soit l'évêque saint Paulin de Nole (353-431) qui installa les premières cloches dans les églises. Nole est une ville de Campanie qui donna son nom aux cloches (campana). Le mot cloche, par contre, vient du mot issu de l'irlandais ancien cloc. Divers documents attestent qu'à partir du V siècle, les moines chrétiens fondaient des cloches. L'Écossais saint Patrick (385-461) se rend en Irlande au V siècle accompagné de fondeurs de cloches. Saint Colomban de Luxeuil (540-615) atteste de l'existence d'une cloche dans le monastère de l'île d'Iona située dans les Hébrides intérieures en Écosse au V siècle. Les cloches ont été utilisées plus largement dans les églises chrétiennes dès le VII siècle et étaient le plus souvent fondues dans les monastères. Mais dès le VIII siècle il existe des fondeurs itinérants laïcs capables de fondre des cloches d'une centaine de kg ou plus. Charlemagne ordonne en 801 des sonneries de cloches à certaines heures et en 817 au concile d'Aix-la-Chapelle il fut décidé que les églises paroissiales devaient être équipées d'au moins deux cloches. Ce ne fut qu’à partir du XII siècle que les progrès en matière de conception et de technologie de la fonderie permirent la création de spécimens de grande taille, associés généralement aux cathédrales. Ces cloches furent créées en faisant couler de l'airain, le seul alliage produisant des tonalités harmonieuses, dans un moule en briques couvert de cire.

Dans l'église grecque, l'usage de la cloche apparaît dans la seconde moitié du IX siècle quand en 865, le doge de Venise Ursus fait un don à l'empereur Michel de douze grosses cloches. Ces cloches furent accrochées dans une tour près de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople (actuellement Istanbul). En Russie, l'usage des cloches apparut presque simultanément avec la diffusion du christianisme par saint Vladimir Ier vers l'an 988. L'usage ancien de la simandre est toujours en cours dans certains monastères orthodoxes.

Sa forme la plus classique est la cloche d'église, en forme de coupe renversée, qui est suspendue dans une tour (le clocher) généralement via un portique en bois ou métallique, le beffroi (nom étendu par la suite à la tour maçonnée qui supporte l'ensemble), qui absorbe les vibrations de la mise en mouvement des cloches sans les retransmettre au clocher, qui risquerait la destruction, et sonnée en la faisant osciller manuellement ou mécaniquement, le battant accroché à l'intérieur frappant le corps de la cloche. La cloche est sonnée « à la volée » lorsqu'elle oscille sur son axe, le battant libre frappant l'intérieur. Il existe plusieurs types de volées.

2800+ images gratuites pour élèves, parents & enseignants!
Toutes les images peuvent être utilisées gratuitement pour un usage personnel et non commercial.
En tant qu'enseignant, vous pouvez également les utiliser gratuitement dans votre classe.
©2018-2021 Joopita Reseach a.s.b.l
Aidez-nous à créer de nouvelles images et à maintenir ce site gratuit en faisant un don - merci!

Vocables

la cloche
the bell
die Glocke